Les bio pesticides

Les pesticides chimiques sont connus pour leur action efficace contre les ravageurs (insectes, microorganismes…) ils permettent de réduire considérablement la pénibilité du travail aux champs et d’assurer une production suffisante et à moindre coût afin de satisfaire les besoins du marché et des consommateurs. Selon des publications récentes, les pertes de production au niveau mondial (avant récoltes) due aux ravageurs sont estimées à 35% et que sans protection efficace, elles seront de l’ordre de 70%.

Cependant, l’utilisation de ces substances chimiques peut être la cause de plusieurs problèmes environnementaux et de santés publiques. Une grande partie des pesticides survivent sur les plantes et des résidus reste dans le sol et l’écosystème en générale pendant une longue durée. L’urgence est d’identifier des alternatives aux pesticides pour la protection des plantes sans sacrifier la productivité agricole. Le bio pesticide constitue alors une opportunité de création d’une nouvelle génération de produits agricoles durables.

Le concept n’est pas nouveau, on rapporte qu’au 7em Siècle avant jésus Chris, les fermiers chinois utilisaient certaines plantes comme l’ILLICIUM LANCEO LATUM pour protéger leurs cultures contre les insectes. De plus, au moyen âge, l’ACONIT était également utilisés contre les rongeurs pour ces propriétés insecticides…

L’Agence américaine pour la protection de l’environnement définit les bios pesticides comme étant : « organismes vivants ou produits issus de ces organismes ayant la particularité de limiter ou de supprimer les ennemies de la culture »

On distingue :

  • Bio pesticides microbiens : comme les bactéries, virus, champignons et protozoaire. En principe, les substances actives dérivées de ces micro-organismes agissent contre les bio-agresseurs
  • Bio pesticides végétaux : Certaines plantes produisent des substances actives ayant des propriétés insecticides ou régulatrice de la croissance des plantes ; le plus utilisé est l’huile de neem, Car des molécules comme l’azadirachtine et la nimbidine ou encore le méliantriol ont été identifiées comme biologiquement actives dans l’huile extraite de neem.
  • Bio pesticides animaux : ce sont des animaux comme les prédateurs ou les parasites ou les molécules dérivées comme les venins d’araignées et des scorpions. Par exemple, les acariens utilisent le principe de la prédation pour se nourrir de certains insectes ravageurs des plantes. L’activité parasitique des nématodes est utilisée pour lutter contre les limaces et les gastéropodes.

Il n’y a donc nul doute sur les avantages offerts par ces bios pesticides qui peuvent – par leur nature – être utilisés en agriculture conventionnelle et biologique. Plus encore, certains bios pesticides microbiens présentent des avantages supplémentaires à leur rôle de protection ; les champignons Trichoderma peuvent particulièrement faciliter l’absorption d’éléments nutritifs du sol par les plantes.

Cependant , dans certains pays , la règlementation en vigueur interdit l’utilisation des bio pesticides en agriculture biologiques de certain bio pesticides commercialisés pour des raisons qualifiées d’éthique, morale ou des réserves sur leur sûreté biologique.

Pour recevoir notre newsletter mensuelle