La Stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD)

Le Maroc s’est engagé à relever les défis des 21 siècles en faisant du développement durable un réel projet national et un modèle de développement économique du pays. Depuis, le Maroc à lancer une séries de réformes dans le but d’améliorer les conditions sociales et de construire des bases solides pour le développement économique.

C’est dans cette logique que sa majesté le roi Mohamed 6 à appeler le gouvernement marocain en 2009-2010 à élaborer un projet de charte national de l’environnement et de l’appuyer par la mise en place d’une loi-cadre comme référence en matière de politique publique dans le secteur de la protection de l’environnement.

Ensuite, la constitution de 2011 à fourni une nouvelle impulsion à cette démarche, en reconnaissant le développement durable comme droit de tous les citoyens. C’est dans ce cadre qu’une stratégie nationale de développement durable a été élaborée en concertation avec le secteur publique, les opérateurs privés et la société civile. Cette stratégie a été adopté par le conseil des ministres présidé par sa majesté le roi Mohamed 6 le 25 juin 2017 au palais royal de Casablanca.

Le gouvernement vise, à travers cette stratégie, à mettre en œuvre les fondements d’une économie verte et inclusive à l’horizon 2020. Certes, la plupart des politiques prévoient le principe de durabilité, mais la mise en application reste peu suffisante. La stratégie globale fixe le cap de l’ensemble des politiques publiques et révise la gouvernance du développement durable à travers l’amélioration des capacités des acteurs ainsi que le cadre législatif, le contrôle et l’application effective des lois. Elle repose sur 4 piliers :

  • Economique : par  le renforcement durable de la croissance et compétitivité économique
  • Sociale : à travers l’assurance d’un développement humain et une cohésion sociale
  • Environnementale : par la prise en compte systématique des problématiques environnementales
  • Culturelle : par le développement propre aux spécificités culturelles

Quant aux moyens de mise en œuvre de la stratégie, le gouvernement estime que 95% des mesures identifiés dans la stratégie ne nécessite pas le déploiement de budget spécifique. Cependant, les 5% restantes nécessite un budget additionnel qui reste à déterminer.  On compte parmi ces mesures :

  • Programme de remplacement des fours traditionnels de la poterie
  • Plan de dépollution industrielle
  • Gestion des déchets agricoles
  • Gestion post exploitation des mines
  • Gestion des boues et traitement des eaux usées.

La mise en œuvre de cette SNDD constitue un processus continu et graduel, il est donc nécessaire d’organiser des campagnes d’évaluation périodiques.

Le gouvernement prévoit entre 2017 et 2030 deux évaluations intermédiaires et une évaluation finale en 2030. Ces évaluations doivent mettre la lumière sur l’état d’avancement des différents projets prioritaires et une vérification d’atteinte des objectifs en 2030.

Pour recevoir notre newsletter mensuelle