Chimie verte : historique et principes

Le Cluster industriel pour les services environnementaux CISE- Maroc a toujours exprimé son intérêt concernant l’usage et l’évolution de la chimie verte, parmi ses différentes startups incubées on retrouve plusieurs projets innovant autour de cette thématique.

Le concept de la chimie verte apporte une réponse au besoin urgent  de réduire l’impact environnementale et la pollution causé par la fabrication et l’utilisation des produits chimiques au sens large.

Le terme a été évoqué pour la 1ère fois en 1991 dans le cadre d’un programme spéciale initié par l’US Environnemental Protection Agency (EPA). Programme dont l’objectif était la mise en place d’un développement durable du secteur de la chimie et des technologies chimiques via une collaboration entre le secteur industriel, les universités et le gouvernement. Et à partir de l’année 1997, le terme réapparait dans de nombreux travaux de recherches et lors de plusieurs conférences scientifiques à travers le monde. Le Cluster Industriel pour les services environnementaux CISE Maroc  suit les différentes conférences et actualités de ce secteurs en plein essor.

Ce concept représente une nouvelle approche de synthèse, traitement et utilisation des substances chimique de manière à réduire leurs impacts environnementale et sanitaire. Elle repose sur 12 principes fondamentaux comme ils ont été décrits par ANASTAS et WARNER dans leur « Green Chemistry Pocket Guide »

  • Prévention de la pollution à la source au lieu de chercher à traiter les déchets.
  • L’économie d’atome permettant de réaliser l’incorporation des fonctionnalités dans les produits à moindre coûts tout en limitant les problèmes liés à la séparation et la purification
  • Conception de synthèse moins dangereuses
  • Conception de produits chimique moins toxique
  • Recherche et développement d’alternatives aux solvant et polluants
  • Limitation des dépenses énergétique
  • Utilisation des ressources renouvelable
  • Réduction du nombre de dérivés
  • Utilisation des procédés catalytiques et recherche de réactifs plus efficaces limitant le risque de toxicité
  • Conception de produit en vue de leur dégradation finale et analyse de cycle de vie produit
  • Mise au point de méthode d’analyse temps réels pour une meilleure prévention de la pollution et un contrôle plus efficace des réactions
  • Développement d’une chimie fondamentalement plus sûre.

La chimie verte est  un de nos axes majeurs d’action. En effet, nous proposons  à nos membres des prestations de conseil et des solutions optimales et adaptés aux besoins exprimés en relation avec cette thématique.

Notons que chaque marché dispose de ses propres caractéristiques en termes d’industrie et gaz couvert ainsi qu’en termes d’objectifs et quota de réduction, ce qui explique la marge de variation du prix  de la tonne équivalente du CO2, en effet le prix peut varier entre 1euro et 20euro selon le marché.

Au Maroc, le gouvernement a exprimé son désir de vouloir créer un marché carbone. Mme Nezha Elouafi ; Secrétaire d’état chargé du développement durable à annoncer , vendredi  07 juillet , lors de l’ouverture de la conférence nationale sur le marché carbone, que le Maroc ambitionne de créer un marché carbone conforme à sa conjoncture économique et capable de générer des actifs carbone , permettant une implication dans le système d’échanges international des droits d’émissions des gaz à effet de serre.

Ce marché, toujours selon Madame La secrétaire d’état, doit tenir compte des mécanismes du marché mondial, de l’article 6 de l’accord de Paris et de l’évolution des secteurs de l’électricité, des phosphates et du ciment au Maroc.

Pour recevoir notre newsletter mensuelle