Décarbonation de l’industrie, comment faire sa part en tant qu’employé ?
22 septembre, 2022 par
CISE MAROC


Conséquence directe du mode de vie des pays industrialisés, de la déforestation, de l’agriculture intensive, de l’exploitation excessive des énergies fossiles, et d’un mode de production consommateur de matières premières et très polluant, la menace oppressante des changements climatiques commence déjà à se faire ressentir dans certaines régions. La transition écologique est désormais une nécessité.

En effet, tous les pays du Monde avancent d’un pas forcé, pour certains, précipité pour d’autres, VERS des démarches de décarbonation, dans l’espoir de réduire et maîtriser les risques liés aux changements climatiques.

Ne faisant pas l’exception, le Maroc a fait de la décarbonation de son industrie une priorité nationale en la définissant comme levier principal du Nouveau Modèle de Développement (NMD). 

Nul ne peut nier qu’aujourd’hui, il existe une réelle volonté politique d’accélérer la cadence pour un Maroc décarboné. Ceci se traduit notamment par la multiplication des mesures visant l’accélération de la transition verte de l’économie ; le programme « Tatwir Croissance Verte » d’appui à la décarbonation des TPME en est un exemple concret.

Bien qu’il s’agisse souvent de programmes intégrés, l’aspect « engagement des collaborateurs » y est souvent omis. Il est pourtant bien évident qu’il ne peut y avoir de transition écologique résiliente sans un changement des comportements.

La transition commence par soi … 

Nous sommes nombreux à vouloir agir pour la cause environnementale, mais en entreprise, nous sommes souvent moins attentifs à nos actions. Pourtant, c’est bien au bureau que nous passons le plus de notre temps (en moyenne 44 heures par semaine) ! Voici donc quelques petites actions qui seront d’un grand impact non seulement dans l’accélération de la transition vers une économie durable, mais dans l’amélioration de notre santé morale et physique également.

Mobilité Durable

 Selon une étude publiée par l’Agence Marocaine de l’Efficacité Energétique (AMEE), au Maroc, le transport représente à lui seul plus de 23% des émissions de gaz à effet de serre (GES). 

Pour faire sa part et limiter la pollution induite par les véhicules, rien de plus simple que d’opter pour le covoiturage, le transport public, la marche à pieds ou encore le vélo (pour les sportifs), facture énergétique réduite et gain économique assuré !

Privilégions les visioconférences et le télétravail quand c’est possible : L’expérience vécue lors du confinement en 2020 (en raison de la COVID-19), en est le plus grand témoin ; les modalités de travail évoluent, et les outils et plateformes facilitant le quotidien des travailleurs ne manquent pas à l’appel. Skype, Zoom, Teams, Google Meet, que de solutions pour maitriser les déplacements professionnels. Encore faut-il que votre hiérarchie soit réceptive au télétravail… A défaut, adoptez l’éco-conduite ! Une conduite citoyenne, responsable et surtout économe, au grand bonheur de votre santé, votre voiture et bien sûr l’environnement.

Consommation responsable

 Réduisons notre consommation de fournitures : Saviez-vous qu’il existe des polices de caractères plus écologiques que d’autres ? Century Gothic, Ryman Eco et Ecofont sont en moyenne 30% plus économes en encre que la police de caractères connue de tous : Arial. Il existe un grand choix de polices écologiques téléchargeables sur internet.

Un autre petit geste à adopter lors des impressions est de prendre l’habitude de toujours utiliser la fonction « aperçu avant impression » afin d’éviter de réimprimer le même document à plusieurs reprises. Cela peut paraître banal, mais contribuera grandement à la réduction de la consommation d’encre et de papier à la fois. 

Maitrisons la consommation numérique et électrique : Promis, on ne vous dira pas d’arrêter de regarder votre série préférée (chez vous, pas au bureau quand même). Par contre, il faut tout de même accepter de remettre en cause certains réflexes et en adopter des nouveaux, à savoir :

- Mettre son ordinateur en mode « économie d’énergie » et programmer la mise en veille de celui-ci en cas d’inactivité ; cela vous permettra même de prolongé la durée de vie de votre ordinateur. 

- Eteindre l’ordinateur en fin de journée de travail au lieu de le laisser en veille. 

- Limiter le stockage des données ; le cloud n’est pas réellement virtuel, il s’agit de gigantesques Data Centers dont les serveurs consomment beaucoup d’énergie. 

- Vider sa boîte mail ; les données stockées dans votre boîte mail avec l’accumulation des mails et des pièces jointes sont stockées sur des serveurs énergivores. 

- Allumer l’imprimante uniquement en cas de besoin ; cela ne sert à rien de la garder branchée tout le temps. 

- Privilégier la connexion Wifi ; la 4G consomme beaucoup plus que la fibre et l’ADSL. - Débrancher les prises avant de quitter le bureau ;

 - N’allumer les lumières qu’en cas de besoin.

Bien qu’ils semblent minimes, ces bon reflexes, adoptés au quotidien, auront un impact non négligeable dans la lutte contre les changements climatiques, notamment en réduisant l’empreinte carbone des employés et de leurs employeurs dans un sens plus large, contribuant ainsi dans une démarche de transition verte, inclusive et participative avant tout. 

Les employeurs de leur côté, doivent investir dans la sensibilisation de leurs collaborateurs à la cause écologique, et encourager les initiatives dans ce sens afin d’amorcer la transition écologique de leur entreprise. 

Seul, on avance vite … mais ensemble, on va plus loin !